Anglet Biarritz Olympique Handball : site officiel du club de handball de ANGLET - clubeo

L'homme qui parlait aux ballons et pas que...

15 mai 2019 - 21:50

Un vieux de la vieille qui range ses baskets et ses sifflets. Un joueur, un arbitre, un dirigeant dont le parcours si riche en émotions nous interpelle dans sa longévité et son intensité. Fabien Conséjo a vécu passionnément toutes ces années handball. De la découverte en 1995 jusqu'à l'expertise des années 2010. Il garde le souvenir de rencontres inoubliables, d'abord avec les entraîneurs qui ont posé les bases de son jeu et développé son envie de jouer et d'arbitrer et plus tard, avec ses joueurs frères qui ont motivé et entretenu sa passion.
Fabien résume ces 23 dernières années "avant tout, le handball aurait été 23 ans de difficultés sur le terrain et en dehors (des arbitrages difficiles, des départs,etc…) mais surtout, des rencontres, des amis, des partages, des rires et beaucoup de passion !" 

Parle nous de tes premières années:
1995; je découvre l'école de hand avec Arminda Leite qui m'accompagne jusqu'au -13 ans. Après un intermède avec les Legleu à l'occasion d'une entente entre Anglet et Bayonne, le simple plaisir se transforme en passion pour le rôle de gardien et déjà pour l'arbitrage. Trois titres de champion départemental d'affilés et une dernière finale perdue face à Buros après une double prolongation, vécue comme une injustice mais génératrice d'une vocation. 
L'envie d'être plus fort et de travailler plus dur et également d’arbitrer encore plus pour éviter ces injustices pour les autres... 
Mais avant tout, ce que je retiendrai de ces années, c’est la grande famille qu’était l’Anglet Olympique Handball, ce club qui a failli couler financièrement en 1995 mais qui est resté à flot, notamment grâce à des bénévoles dévoués, à la présence responsable des parents et l'investissement des dirigeants.
J’ai une pensée toute particulière pour Jean Pierre Durruthy, notre ancien président et président d’honneur du club, qui me disait toujours, alors que je n’avais que 10 ans, que je finirai président. 

Et alors, le message est passé?
Il faut jamais dire jamais mais je crois que je ne le serai jamais !!!

On arrive à l'heure de la fusion des clubs d'Anglet et Biarritz:
Je suis dans le groupe des -15 ans et il y a beaucoup de changements, notamment d’entraîneurs. J'ai participé à quelques sélections avec les intercoms mais sans jamais réellement briller. Par contre, j’ai progressé énormément dans mon poste de gardien de but. J'ai beaucoup travaillé sur des ateliers spécifiques avec Gilles Damestoy.

Oups l'homme du grand écart !!!
Oui oui, je faisais même le grand écart à l’époque. 
2004, les portes des -18 ans s'ouvrent grandes pour moi... par manque de gardien, me voilà  surclassé pour le bien général. Je garde en mémoire un mémorable 1/8e de finale retour à Anglet contre St Bruno Cauderan. On se retrouve à égalité parfaite après l'aller-retour. Tout le monde se retourne vers l'arbitre, un certain Eric Dinquer (qui m'aura beaucoup poussé et aidé à l’arbitrage) et nous devons faire une prolongation en mort subite. Nous démarrons en défense et à un joueur de moins et nous finissons par gagner après une triple parade puis un penalty arrêté.

Un gardien est né !!!
Surtout une belle récompense après une année de travail et de galère.
Ensuite Michel Brouillet a pris en charge le groupe, travail technique et tactique qui nous amènent en championnat de France, nous finissons 3e de la phase haute. Une année pleine, riche en expériences, émotions et partages avec ce groupe de copains (on était 10....).

Et l'arbitrage ?
J’ai toujours continué à arbitrer et puis j'ai commencé à m'occuper de l’école d’arbitrage.
En senior, je suis dans l'équipe réserve, principalement entraîné par Bernard Rouchon. Mais je donne la priorité à l’arbitrage, pour permettre au club de tenir sa CMCD et aux équipes de jouer à leur niveau.

On te retrouve également au Bureau:  
Sous la coupe de notre très regretté Steevens, j'intègre le CA. J'organise des matchs amicaux avec Patchi Etcheverria, , Bernard Rouchon et Goyo Villoria. Quelques insomnies et beaucoup de coups de pouce plus tard, il reste ce match du 24 août 2011 (Dunkerque/Pampelune) qui aura été une belle aventure. J'en ressens une fierté personnelle que je partage avec mes amis.

Le boulot ?
Et bien, il m’éloigne deux années complètes à Mimizan. Mais je continue à aider pour l’arbitrage club et à arbitrer et même parfois à jouer et à prendre toujours du plaisir.
Je commence à jouer en dilettante, me reposant sur les qualités techniques et l’expérience et non plus sur le travail.

2017/2018, le retour:
Cette saison 2017/2018 viendra remettre du piment avec cette équipe de copains, dont la moyenne d’âge est plus proche de la retraite que de leurs grandes heures de handball. Malgré la première grosse blessure, au mollet, cette année sera certainement la plus belle sur le terrain, avec ma dernière année -18 ans. Un plaisir égoïste à jouer, à s’éclater avec Mathieu Cazalon, Gael Sorraits, Thierry Lagache, Romain Valot, Michel Lespine et celui qui, comme un clin d’œil, terminera comme entraîneur, je veux parler de mon pote des buts, Mathieu Ospital. Dans la mémoire collective de ce groupe de copains, on se rappellera de ce match aller contre Urrugne, en demi-finale, à St Jean, où nous avons pu l’emporter assez largement (12 buts), avec une belle prestation défensive de l’équipe et du coup, personnelle !

Voir également

Commentaires

CÔTE BASQUE HANDBALL

CBH-Logo.jpg

 

POUR UNE DÉMARCHE ÉCO-RESPONSABLE

Démarche Eco Responsable v2_page_001.jpg